Commentaire sur Le Québec, connais-tu?

Le Québec, connais-tu?

Grâce à l’Association internationale des études québécoises et au travail remarquable d’Aleksandra Grzybowska et de Robert Laliberté, les professeurs de français disposent désormais d’une collection numérique de panoramas et de recueils d’activités qui leur permettront à la fois de se renseigner sur le Québec et d’intégrer dans leur enseignement des contenus québécois. Pour Robert Laliberté, directeur général de l’Association internationale des études québécoises (AIEQ), il s’agit de la concrétisation d’un projet de longue date : il a trouvé en Aleksandra Grzybowska la coauteure toute désignée pour poser un regard neuf sur les contenus proposés et élaborer une myriade d’activités bien conçues, inspirantes, et qui mettent en valeur une variété impressionnante de documents tirés des corpus littéraire, artistique, journalistique et historiographique du Québec et qu’ils ont réunis sous le titre Le Québec, connais-tu?

Chacun des trois Panoramas (Histoire et enjeux contemporains;  LittératureCulture) regroupe des textes rédigés spécifiquement pour la collection, c’est-à-dire succincts et accessibles aux non-francophones ou aux professeurs étrangers, qui verront leur connaissance et leur compréhension du Québec progresser significativement au fil de la lecture. Bien que les fondements historiques qui ont contribué à modeler le Québec soient bien campés, le portrait qui se dégage de cet ensemble de textes renvoie une image moderne de la société et de la culture québécoises actuelles. La passion pour le Québec, qui donne à l’ensemble sa vivacité et sa profondeur, n’occulte ni les erreurs ni les épisodes controversés du long chemin parcouru depuis quatre siècles.

Les recueils d’activités s’intitulent respectivement Le TerritoireL’IdentitéLa DiversitéLa Vie privée. Ils proposent systématiquement des parcours à travers l’histoire, les lettres et les arts, chaque parcours constituant une démarche pédagogique en trois volets, que les professeurs pourront aisément s’approprier : DécouvrirExplorerÀ vous de jouer. À chaque étape, une grande variété de documents (textes, œuvres, articles, vidéos, illustrations, etc.) sont accessibles en un clic, qu’il s’agisse de préparer les activités ou de les réaliser avec des étudiants; pour chaque activité, un tableau indiquant les compétences et les objectifs visés de même que la durée estimée est disponible. Qu’il s’agisse de lectures, d’exercices de compréhension écrite, de réflexion interculturelle, d’analyse de poèmes ou de chansons, de discussions dirigées ou de réécriture, chaque activité s’accompagne de documents préparatoires, de consignes, de suggestions pour des variantes… et même de corrigés! Au total, c’est une trentaine d’activités par recueil que les professeurs peuvent dès maintenant apprivoiser, mettre en pratique, modifier ou transposer. En effet, bien que le contenu soit destiné d’abord à des apprenants de niveau avancé, nombreuses sont les activités qui peuvent se prêter à une adaptation pour d’autres stades d’apprentissage. En outre, le matériel proposé rejoindra un éventail très large d’apprenants : qu’ils s’adressent à des ados, adultes, immigrants, futurs enseignants et même à des professeurs aguerris, les utilisateurs trouveront à coup sûr des activités appropriées pour  leurs étudiants.

Quant aux contenus des sept ouvrages, ils reflètent l’effort concerté des auteurs pour offrir aux utilisateurs une gamme étendue de documents : des extraits d’œuvres canoniques (Maria Chapdelaine , Bonheur d’occasionSpeak White) côtoient des textes tirés tantôt de la littérature migrante ou militante (Micone, Loco Locass), tantôt du patrimoine autochtone, de la littérature de jeunesse ou de la bande dessinée. C’est dire que le français québécois apparait ici dans toutes ses couleurs, poétiques, revendicatrices, régionales, ludiques. Si l’histoire, et particulièrement les influences française et britannique, est convoquée dans chaque segment, la réalité géographique n’est jamais loin : l’américanité et la nordicité inspirent de nombreuses activités, ce qui permet aux apprenants, tantôt une réflexion interculturelle, tantôt l’expression en français de ce qui compose la réalité nord-américaine. Il faut espérer que cette collection trouvera un large public ici et à l’étranger, que nombreux seront les professeurs qui en découvriront la mise en page attrayante, l’originalité des activités, la convivialité pour l’utilisateur et l’abondance des contenus et que nombreux seront leurs étudiants qui pourront dire un jour Le Québec, je connais!

Rachel Sauvé, juillet 2014

Directrice adjointe et chargée d'enseignement
Responsable du programme de francisation
Responsable des cours à distance et du développement
Coordonnatrice du stage des enseignants

Rachel Sauvé cumule plusieurs fonctions à l’École de langues. Détentrice d’un doctorat en littérature française, elle enseigne depuis 25 ans le français langue maternelle, le français langue étrangère et la littérature. Elle a œuvré dans quatre universités de trois provinces et a intégré l’équipe de l’ÉLUL en 2004. Dès 2006, elle s’est vu confier la coordination du programme de francisation des immigrants, que l’École offre en partenariat avec le ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles. Depuis 2009, en tant que directrice adjointe, elle a pris sous sa responsabilité notamment le développement des cours à distance, la coordination du stage des enseignants de français langue étrangère et le concours des bourses offertes par l’École de langues.